Les huiles essentielles fleurissent dans les pharmacies

0 92

Les huiles essentielles fleurissent dans les pharmacies

Pourtant, leur utilisation n’est encore connue de tout le monde alors qu’elles ne peuvent pas être prises n’importe comment. Petit tour d’horizon de ces huiles naturelles aux vertus multiples.

Une huile essentielle, c’est quoi?

C’est un concentré de molécules aromatiques volatiles qui sont extraites de végétaux: les feuilles (comme l’eucalyptus), les fleurs (camomille), l’écorce (la canelle), le bois (cèdre), le zeste (citron)…

L’huile essentielle est « l’essence » de la plante obtenue qui est extraite (dans la plupart des cas) par distillation et par entrainement à la vapeur d’eau sous faible pression.

Une même plante peut être à la base de plusieurs huiles essentielles, en fonction notamment de la partie qui est utilisée.

Au niveau de l’aspect des huiles essentielles?

Elles sont liquides et huileuses mais ont l’avantage de ne pas être grasses!

Chaque huile essentielle est unique et possède ses propres vertus. C’est l’ensemble des quelques 200 substances actives dans chaque HE qui lui confère ses propriétés. Et celles-ci sont souvent différentes de la plante dont elle est extraite.

Comment expliquer leur prix?

Il varie en fonction de plusieurs facteurs:

  • la rareté,
  • le rendement,
  • le fournisseur,
  • la météo,
  • le lieu de récolte.

Quelles sont leurs vertus?

Les HE sont anti infectieuses, antivirales, antiseptiques. Mais aussi antidouleurs, cicatrisantes, antihémorragiques, digestives, ou calmantes.

Quel mode d’administration conseiller?

Il existe 3 possibilités:

  • la diffusion dans l’air grâce à un diffuseur d’huiles essentielles,
  • la voie orale,
  • la voie cutanée.

A diffuser et respirer

Une utilisation bien connue des HE est leur diffusion dans l’air. Outre le fait que cela permet de répandre une bonne odeur dans la maison et assainir l’air, les huiles essentielles ont aussi un effet sur l’être humain.

Comment?

Le parfum respiré stimule les récepteurs sensoriels au niveau de la muqueuse nasale. Les signaux aromatiques sont alors envoyés au niveau de la zone limbique du cerveau, ce qui entraine des réactions réflexe. Mais pour que cela fonctionne, il faut d’abord que l’odeur plaise! Même si l’on ne s’en rend pas toujours compte, les odeurs ont une fonction vitale sur l’être humain. Certaines déclenchent des réactions positives ou négatives sur notre organisme.

Les essences de plantes utilisent ces aspects pour agir en profondeur sur notre santé et notre bien-être.

Comment?

En stimulant le système nerveux, l’arôme des huiles essentielles prépare le corps à lutter conte la maladie en stimulant le réflexe d’auto-guérison. Le système de défenses naturelles est donc renforcé.

Il existe 2 possibilités d’inhalation:

  • L’inhalation humide des HE diluées dans l’eau et respirées.
  • L’inhalation sèche en mettant quelques gouttes sur un mouchoir.

Les avantages?

Les voies respiratoires sont dégagées, l’air est assainit et l’organisme est facilement touché. Mais il faut être vigilant car certaines HE peuvent être irritantes, certaines autres ne peuvent être diffusées, gare aussi aux asthmatiques.

Soyez vigilants à l’espèce utilisée; une lavande n’est pas l’autre!
Aussi, pour une même plante, en fonction de la partie utilisée (tige, fleur, zeste…), le nom de l’HE varie.
Par exemple, pour l’oranger amer, sa feuille donne l’HE petit grain de bigarade alors que sa fleur donne l’HE de Néroli et son zeste, l’essence d’oranger amer. Et leurs propriétés sont différentes. Il est donc essentiel de bien lire les précisions qui suivent le nom des HE.

La voie orale

Avant toute chose, il est primordial de préciser que ce mode d’administration exige une bonne connaissance de l’aromathérapie (doses, effets secondaires, contre-indications, précaution,…). Certaines HE sont très concentrées et cela peut être dangereux.

Comment les prendre?

  • Sur un support: miel, sucre, pain, comprimé neutre. L’huile essentiel passe par le système digestif.
  • Sur ou sous la langue: l’huile essentiel atteint plus vite la circulation.

Les avantages?

C’est facile, pratique et rapide. Par contre, certains n’apprécieront pas leur goût relativement fort. Certaines sont aussi très riches en sucre, ce qui signifie apport calorique et vigilance pour les diabétiques. Par ailleurs, elles ne sont, le plus souvent, pas adaptées pour les enfants.

La voie cutanée

Une voie à ne pas négliger est l’application sur la peau, avec ou sans massage.

L’action est alors directe tout en étant prolongée.

Ce qu’il faut savoir:
  • Le nom latin de la plante: son identité botanique.
  • La partie de la plante utilisée.
  • Le chémotype ou chimiotype: c’est la carte d’identité de l’huile essentielle, son empreinte digitale (ce qui comprend son le lieu de naissance, le climat, l’altitude,…).
A retenir absolument:
  • Les huiles essentielles sont interdites pendant la premier semestre de la grossesse.
  • Il faut éviter de prendre des HE pendant la période d’allaitement car elles passent dans le lait maternel.
  • Ne pas utiliser les HE avant 3 ans et il faut attendre les 7 ans pour pouvoir les inhaler.
  • N’oublier pas les contre-indications si vous prenez d’autres médicaments.
  • Toujours faire un test sur un petit bout de la peau avant d’appliquer les HE.
  • Ne pas traiter plusieurs problèmes en même temps.
  • Toujours faire 10 jours de pause entre les traitements.
  • Pour les problèmes chroniques, utiliser les HE pendant 3 semaines suivi d’une interruption d’1 semaine.
  • Une HE peut avoir des effets variés selon ses composantes.. Elle peut être en même temps relaxante et stimulante. Il faut donc bien connaître la composition chimique d’une huile essentielle et de ses actions biologiques afin d’estimer au mieux ses effets sur l’organisme.

 

 

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.